Notre Région.

On parle peu de l’Ombrie. C’est une petite région que l’on trouve rarement dans les magazines d’actualité consacrés plutôt aux joueurs de foot et aux top-modèles. C’est peut-être bien pour cette raison que l’Ombrie a pu conserver intactes sa fascination mystique et sa sérénité à l’abri du temps qui passe.

Pourquoi l’Ombrie?

Les villes de cette région sont très anciennes. On les découvre au sommet des collines battues par les vents, plongées paisiblement au milieu d’une mer d’oliviers. Centres d’art d’une beauté et d’une richesse sans égal comme Assise, Pérouse, Gubbio, Spolète, Todi, Orvieto, Spello, Montefalco, mais aussi de très beaux centres de moindre importance.L’Ombrie est une terre de saints baignée d’un mysticisme qui vous pénètre et vous remplit de cette joie particulière qui a nourri le splendide Cantique des Créatures de Saint-François.
Dans cette région surnommée « le cœur vert de l’Italie » les traditions paysannes sont encore bien enracinées; la campagne est vivante et offre des produits aux saveurs fortes, authentiques qui enorgueillissent les tables de tant de restaurants, de tables d’hôtes, de « trattorie » et d’auberges sans oublier les innombrables fêtes séculaires et les occasions de banqueter dans tous les villages
.

L’Ombrie est un lieu magique, un endroit splendide pour y habiter ou pour y passer ses vacances. C’est une terre de collines, de forêts, de vignes et d’oliviers, de lacs, où l’on entend le bruissement du vent dans les branchages, une terre de silences, de nuits étoilées, de saines  » nourritures terrestres  » et de bon vin, terre d’art et de culture, d’antiques traditions et de simplicité.
L’0mbrie est tout cela et bien plus encore. Peut-être donnons-nous l’impression d’être un peu partiaux ? C’est peut-être vrai. Mais une chose est certaine, l’ Ombrie est très belle. On peut même le dire en italien: » l’Umbria è bellissima! » Et en plus elle n’est pas chère. Nous devrions dire: elle n’est pas encore chère. Acheter en Ombrie est sûrement un bon investissement. Les prix sont encore abordables sans comparaison possible avec ceux de la Toscane voisine (exception faite pour des lieux très convoités comme le lac Trasimène, Assise ou Todi).

Nous, nous misons sur le fait que ces différences de prix finiront par se niveler. Qu’en pensez-vous?

Città d’Arte:

Perugia

L’antique ville de Perugia a été édifiée sur une colline perchée au centre de la région. Elle compte cinq quartiers historiques enfermés au sein des murs d’enceinte cyclopéens étrusques, construits il y a 22 siècles et encore bien visibles par endroits. Lorsque Rome n’était encore qu’un campement de cabanes, on pénétrait dans la ville de Perugia étrusque par 7 portes, entre lesquelles, particulièrement imposante, celle de la Porte d’Auguste. Les montées et les escaliers qui débouchent sur l’acropole citadine sont généralement abrupts, que ce soient ceux réalisés dans le passé le plus antique, que ceux tracés plus récemment. Depuis une vingtaine d’années on peut accéder à la partie la plus élevée du centre de la ville en utilisant des escalators bien commodes.

Assisi

Dans cette petite ville, couchée sur les contreforts du Mont Subasio, tout semble parler de Saint François. Ici la paix règne souverainement. En harmonie aux mystiques souvenirs du Saint, ainsi que ses trésors artistiques, font d’Assisi un des plus suggestifs centres touristiques d’Italie et la destination de pieux pèlerins qui viennent du monde entier. La Basilique de Saint François est visible de loin soutenue par des arcades cyclopéennes qui surplombent la vallée ; elle est constituée de deux églises superposées qui partagent toutes les deux une très haute abside. L’Eglise inférieure referme dans sa crypte la tombe du Saint, un lieu unique d’un intense pouvoir suggestif. A l’intérieur nous pouvons admirer les fresques de Giotto, de Cimabue et de Pietro Lorenzetti.

Orvieto

Antique ville étrusque, elle s’élève sur le sommet d’une falaise de tuf jaunâtre qui domine la vallée où serpente la rivière Paglia. Tout autour s’étend une vaste région agricole dans le fond de la vallée qui correspond au bassin de la rivière. Des cavités souterraines ont été creusées sous presque toute les habitations de la ville, dans lesquelles on conserve le fameux vin d’Orvieto ; dans ces cavités de très nombreuses et précieuses céramiques ont été découvertes, réalisées à partir du Moyen Âge, qui ont permis à la ville de récupérer l’antique patrimoine de la production de céramiques. La ville est en communication avec une structure souterraine creusée dans le même massif de tuf où l’on peut se perdre dans les raccordements et dans les tunnels recelant des œuvres d’art.

Spoleto

Les origines de Spoleto ont de très antiques racines: habitée depuis la préhistoire son noyau prit forme par le travail des premiers Ombriens vers 1000 av. J.-C. Même si elle montre dans sa texture urbaine d’évidentes influences romaines, la ville d’aujourd’hui dévoile un aspect typiquement médiéval hérité durant la période au cours de laquelle elle fut le fleurissant Duché longobarde ; par la suite la ville fut un important centre de l’Etat Pontifical. L’arc de Druso de 23 ap.J.-C. (près de l’église romane de Saint Anselme) témoigne de ses antiques origines ;on peut y admirer le Théâtre romain dont la construction remonterait aux premières années de l’Empire, sans oublier la basilique paléochrétienne du IVème siècle de San Salvatore (au nord de la ville, à 1.2 km environ).

Gubbio

Les origines de « la ville de pierre », comme Gubbio a été rebaptisée non sans raison, se perdent au fin fond du passé ; il existe en effet des traces de campements préhistoriques aux alentours de la ville qui remontent jusqu’au Paléolithique. La ville aujourd’hui est empreinte d’un caractère purement médiéval, incroyablement conservé au cours du temps. Perchée au sommet du mont Ingino, protégée par de solides murailles qui l’entourent sur près de trois kilomètres environ, elle recèle des palais publiques et privés, des églises et des couvents, des habitations et des boutiques d’artisans dans une structure urbaine parcourue de rues parallèles, situées sur différents niveaux sur les pentes de la montagne. Ces rues sont reliées entre elles par des escaliers et des ruelles abruptes et fatigantes mais qui, entre les raccourcis des palais, les maisons, les portails et les arcs offrent une magnifique scénographie.

Todi

Il existe de nombreux mythes relatifs aux origines de Todi. L’histoire raconte que la ville fut édifiée par les Ombriens en 2700 av. J.-C. Par la suite, tout d’abord le peuple étrusque et celui romain par la suite s’en emparèrent en y laissant de nombreux témoignages de leur passage. La célébrité dont jouit Todi au niveau international et également due à une recherche académique dans les années 90. Le professeur Levine de l’Université du Kentucky, sur la base d’une série de paramètres quantitatifs et qualitatifs représentait La Ville Idéale, le lieu où la nature et l’homme, l’histoire et la tradition se rencontrent pour constituer un point d’excellence Mondial. Todi fut, pour cette raison, élue la ville la plus vivable du monde

Nature et randonnées:

La région de l’Ombrie offre un grand nombre d’itinéraires naturalistes, à parcourir à pieds ou bien en vélo ou à cheval ; les panoramas qu’on rencontre sont très différents l’un de l’autre mais également magnifiques.
En Ombrie il y a plusieurs parc naturels et oasis naturalistes. A signaler en particulier les suivants, tous les deux situés dans des zones de montagne et souvent négligés par les touristes pour manque de temps.

Parc du Monte Cucco : il se déroule dans les térritoires de Gubbio, Gualdo Tadino et Sigillo, il est très connu par ceux qui pratiquent le trekking, la moutain bike, le parapente, la spéléologie et le ski de fond.
Parc national des Monts Sibillini : il s’étend sur les provinces de Pérouse, Macerata, Fermo et Ascoli Piceno, dans les régions de l’Ombrie et de les Marches. Merveilleux les paysages du « Pian Grande » de Castelluccio di Norcia, avec le Monte Vettore (2476 m) qu’on voit à distance. Très vaste la faune sauvage, qui comprend le loup, l’aigle royal et le faucon. Ici on peut pratiquer du trekking, du ski de fond, du ski, du rafting, de l’escalade, du canyoning, faire des promenades à cheval ou en mountain bike. La ville de Norcia, patrie de S. Benedetto, mérite sans doute une visite.

Il y a beaucoup de possibilités pour faire du trekking dans les collines et les montagnes de l’Ombrie.
A signaler en particulier, au-delà des Monti Sibillini et Monte Cucco, déjà nommés, sont

Monte Subasio, entre Assise et Spello, avec 14 sentiers tracés;
Monti Martani, entre Spoleto, Montefalco et Terni;
La cascade de Marmore e Ferentillo, entre Terni et Valnerina;
Le sentier Francescano de la paix Assisi-Gubbio, un parcours entre mysticisme et spiritualité;
Le sentier Européen E1 avec son parcours en Ombrie, composé par 11 étapes;
Monte Peglia et Selva di Meana, un parc naturel qui embrasse une vaste zone entre Orvieto et Marsciano;
La Route Francigène Perouse – Piediluco, un itinéraire mystique en 16 étapes.

Manifestations

L’Ombrie offre tout au long de l’année une grande variété d’événements, d’expositions, de festivals de village, de festivals populaires, certains de grande suggestion. Nous listons seulement les principaux:

Calendimaggio

Assise – premiers jours du mois de mai

Le Calendimaggio est une évocation réalisée avec soin des us et coutumes du Moyen-âge et de la Renaissance. Au programme: spectacles de théâtre, concerts, chants et chœurs, danse, cortèges, exhibition de tireurs à l’arc, arquebusiers et jongleurs de drapeaux (« sbandieratori »).

site officiel »

Festival des Deux Mondes (« Festival dei Due Mondi »)

SPOLETO – fin juin – première quinzaine de juillet

Le Festival des deux Mondes a été conçu par Giancarlo Menotti dans le but de créer un moment de rencontre et d’échange entre les cultures italienne, européenne et américaine.
Aujourd’hui c’est une des manifestations les plus prestigieuses au niveau international où l’on peut se régaler de spectacles de théâtre, de danse, d’œuvres lyriques, d’expositions et projections de films. Durant le festival se déroule, en outre,  » Spoletoscienza « , une série de conférences et de débats ouverts au public, avec la participation de personnages qui font autorité dans le monde de la science, dont certains prix Nobel.

site officiel »

La Course des Cierges (Corsa dei Ceri)

GUBBIO – le 15 mai

La Fête des Cierges (« Ceri »), qui a lieu la veille de l’anniversaire de la mort du Saint Patron Ubaldo, a des racines séculaires qui vont se perdre jusque dans le mystère des rituels des antiques ombriens.
Les Ceri sont trois gigantesques constructions de bois qui pèsent chacune d’elles environ 400 kg, surmontées des statues respectivement de Saint Ubaldo, Saint Georges et Saint Antoine, et portées sur l’épaule du centre de la ville jusqu’au sommet du Mont Ingino, où se trouve la basilique du Saint Patron.
Les porteurs (« i ceraioli ») se jettent dans une course frénétique le long des rues de la ville pour se lancer ensuite à l’assaut du mont le long d’un parcours terriblement ardu, suivis et encouragés par l’enthousiasme et les ovations de la foule. Cette fête est une des manifestations les plus singulières d’Italie, imprégnée d’une très forte émotivité mystique qui exalte les participants.
Le dessin stylisé des Cierges de Gubbio est devenu l’emblème de la Région Ombrie.

site officiel »

Palio de l’Arbalète (« Palio della Balestra »)

GUBBIO – fin du mois de mai

Le Palio de l’Arbalète est une compétition de tir à l’arbalète médiévale sur pied dont on trouve déjà des traces sur des documents du XV° siècle. A cette compétition participent les arquebusiers de Gubbio et ceux de San Sepolcro, deux villes qui pratiquent cette discipline depuis des siècles. Les participants portent l’antique costume historique. Les jongleurs de drapeaux (« sbandieratori ») se mesurent en habileté

site officiel »

Umbria Jazz

Pérouse – mois de juillet (8-18)

Umbria Jazz est une des plus importantes manifestations de jazz d’Europe qui a vu le jour en 1973.
Elle a accueilli et continue d’accueillir au fil de ses éditions les plus grands Jazzmen de notre temps. Le spectacle dure, pendant dix jours de suite, du matin au soir, dans le centre historique de Pérouse. Les concerts ont lieu un peu partout sur les places et à l’intérieur des antiques palais.
Pérouse devient alors un point de rencontre pour des dizaines de milliers de jeunes qui viennent de toute l’Europe et des Etats-Unis.

site officiel »

Joute de la Quintana (« Giostra della Quintana »)

FOLIGNO – seconde semaine des mois de juin et septembre

La joute, reprise en 1946, s’inspire d’une compétition à cheval datant du XVII° siècle qui se proposait de déterminer l’ordre de priorité pour un chevalier d’honneur dans sa fidélité au Prince ou à sa Dame de cœur.
De nos jours, dix cavaliers, un pour chaque quartier de Foligno, mesurent leur habileté en essayant d’enfiler avec leur lance une série d’anneaux de diamètres toujours plus petits. La compétition, qui a lieu l’après-midi dans le stade communal, réserve toujours des rebondissements hautement spectaculaires. La veille au soir de la compétition, par les rues de la ville défile un cortège de 600 personnages en costume d’époque.

site officiel »

 

 

Orvieto à table (« Orvieto con gusto »)

ORVIETO – mois d’octobre (2-10)

Prestigieux rendez-vous autour des vins et de la gastronomie qui se propose comme objectif la redécouverte et la sauvegarde du  » bon goût  » et des produits traditionnels qui risquent de disparaître avec le nivellement des diverses homologations nationales et internationales.
Se balader à l’affût de la bonne table c’est suivre un itinéraire  » Slow  » pour apprécier saveurs et parfums au hasard des rues, des places et des palais historiques. Les  » ateliers de la bonne table  » consistent en dégustations guidées pour mieux choisir et confronter les plats et les vins surtout locaux de l’Ombrie mais sans pour autant ignorer le reste de l’Italie. Le programme prévoit des débats, des rencontres d’études et diverses initiatives des  » Villes Slow « , les villes de la bonne table, associées à des réseaux internationaux.

site officiel »

Eurochocolate

Pérouse – mois d’octobre (du 16 au 24)

Il s’agit d’une grande foire pour les passionnés du chocolat, qui transforme chaque année Pérouse en une immense pâtisserie en plein air. Stages pour les amateurs et pour les semi-professionnels, dégustations, expositions et autres rendez-vous s’alternent au cœur de la ville. Un festival unique en son genre où s’affrontent les producteurs les plus prestigieux de la confiserie italienne et étrangère.

site officiel »

Vins et gastronomie.

La qualité de la cuisine de l’Ombrie est vraiment excellente. N’importe où vous allez, des fêtes de villages aux restaurants 5 étoiles, vous allez sans doute goûter des produits simples et incroyablement savoureux.
L’huile d’olive, le truffe, le vin, « la norcineria », l’engrain, la lentille, la gesse, le safran, “la torta al testo”, les “strangozzi”: ceux-là ne sont qu’une partie des ingrédients de la cuisine régionale.
Ne ratez point l’expérience d’aller à une fête de village : que ce soit la fête su sanglier ou de l’oignon, vous allez quand même goûter des plats typiques de l’Ombrie dans leur contexte naturel.
Pour une liste mise à jour des fêtes et festivals vous pouvez toujours consulter le site de la région Ombrie

Les routes du vin

Un chapitre à part méritent les « strade del vino », des parcours à faire en voiture, en moto, en vélo ou bien à pieds parmi les collines de l’Ombrie, où l’on peut visiter aussi les caves:

La route du Sagrantino 
Depuis des siècles dans les alentours de Montefalco on cultive un des plus précieux cépage Italien : le Sagrantino. 27 parcours piétonnes disponibles dans la zone.

La route des collines du Trasimeno
5 itinéraires qui se déroulent tout autours du lac Trasimène, parmi des bois, des abbayes et du bon vin.

La route des vins Etrusco-Romains
Voyage dans les plus anciennes terres du vin de l’Ombrie, entre Orvieto et Amelia.

Votre deuxième maison en Ombrie

Contactez-nous pour recueillir nos conseils gratuitement et pour trouver la meilleure réponse à vos exigences